18 mars 2011

Châteaux de Sable

 

Filigrane


Franges d'écume

goût du sel sur tes lèvres

la mer s'est ouverte

et nous emporte

improbables rivages

 

et ton visage

 

voluptueuses rêveries

de tes mains les caresses

le terre s'est promise

et nous appelle

bonheur indicible

 

et ton visage

en filigrane

 

contrées interdites

à nos sens dévoilées

le ciel est d'orage

et l'invite est promesse

plaisirs assouvis

 

et ton visage

en filigrane

à l'infini

   ...

pour Kaléïdoplumes : terre ciel mer visage infini

 

Posté par sabledutemps à 00:00 - - Commentaires [4] - Permalien [#]


Commentaires sur Châteaux de Sable

  • "Il y a un signe infaillible auquel on reconnaît qu’on aime quelqu’un d’amour, c’est quand son visage vous inspire plus de désir physique qu’aucune autre partie de son corps."
    Michel Tournier -petites proses.

    Terre - ciel - mer - visage - infini...superbe! Tout ce que j'aime réuni sous ta plume, merci Sable.
    Je t'embrasse

    Posté par colo, 18 mars 2011 à 12:01 | | Répondre
  • Je peux?

    fils d'or et d'argent
    entrelacés
    les serments
    révélés

    quelques mots, un billet
    une contrefaçon.
    l’amour d’une belle façon

    et ton visage
    en filigrane

    Promesse pas sage
    Zone défendue
    En gage ment

    Et ton visage
    en filigrane

    j’ai mille ans
    et je n’ai pas le temps
    Château de sable

    et ton visage
    en filigrane

    château en Espagne
    onde de l'Engranne
    un royaume pour un pagne

    en filigrane.
    ton visage parfait

    prochain forfait
    sans doute jamais.

    Posté par Alex C, 18 mars 2011 à 17:58 | | Répondre
  • Colo :Il a bien raison, le visage...et le langage des mains, et la voix, oui la voix.
    je t'embrasse ma chère Colo très fort.
    Alex : très beau cadeau : émotion et talent, à fleur de mots, et le rêve oui le rêve. Merci
    Amitié.

    Posté par sable du temps, 19 mars 2011 à 08:46 | | Répondre
  • Pré- cision.

    L'assonance Engranne/engramme est le pont sémantique entre l'onde de l'une (Engranne: l'eau de ce ru entre Gestas et Pimpinne, deux rivières sympatoches)et le sens de l'artefact mnémonique de l'engramme, cette mémoire qui fait des ronds dans l'eau.
    Mais chut, ça fait un peu frime!
    Alexagère.
    Bon, je me retire.

    Posté par Alex C, 22 mars 2011 à 13:13 | | Répondre
Nouveau commentaire