27 mars 2013

Enfer-mement

   Je me suis réveillée, la tempête était là … Prisonnière de cette gangue épaisse et malodorante, je suffoquais. Moite de sueur, je cherchais à fuir. En vain. Mes mains, mes bras, inertes, ne m'obéissaient plus. Le cadavre d'un chat, pendu au plafond, me fixait de ses yeux vides. Mon corps, griffé de part en part d'entailles purulentes, se tendait à chaque coup de tonnerre et des éclairs venus du centre de la terre me réduisaient en poussière couleur de cendre. D'étranges insectes aux pattes monstrueuses grimpaient le... [Lire la suite]
Posté par sabledutemps à 22:36 - - Commentaires [13] - Permalien [#]

23 mars 2013

gargouillis ?

    - Alors, tu vois quelque chose ? - Non toujours rien ! La fête bat son plein. En attendant que passe le tour de France ou de Navarre, tout en bas, deux gargouilles papotent, tout en haut. - C'est agaçant, ils viennent à pied ou bien ? Et toi, ne te penche pas comme ça, tu vas tomber, fais gaffe ! - T'inquiète je gère, j'ai l'habitude. - Moi j'ai peur du vide, j'ai le vertige. - Normal c'est nouveau pour toi, trois cents ans, t'es le p'tit jeunot ! - Regarder en bas me tétanise. -... [Lire la suite]
Posté par sabledutemps à 08:03 - Commentaires [18] - Permalien [#]
16 mars 2013

Montségur

    16 mars 1244. Fin du siège de Montségur. Plus de deux cents personnes de religion cathare, réfugiées dans le château de Montségur  (Ariège ), se rendent sans abjurer leur foi et mourront brûlées vives sur le bûcher au " prats des crémats " La voix de l'oubli se souvient : Dans la vallée, le vent d'hiver, chargé de froidure, me glace. Je marche. La montée est rude, jusqu'à Montségur. La Parole se mérite. Bonshommes, courez la campagne, pressez-vous, le temps vous manquera. Le vent va tourner au... [Lire la suite]
Posté par sabledutemps à 12:38 - - Commentaires [24] - Permalien [#]
13 mars 2013

déménagement

 Il n'était plus question de marcher sur la tête … de ce pauvre type, chauve comme une boule de billard. L'existence devenait difficile, périlleuse, un coup à glisser et se casser la figure. Avant la grande tonte, la vie, ici, était conviviale. D'épis en bouclettes, de nattes en frisettes, c'était le septième ciel à longueur de mèches ! Aujourd'hui, pour survivre, il fallait songer à partir. - Fuyons la mort lente - se dit le pou, un brin malicieux ! - la tête d'un galeux fera bien l'affaire !   P.S. : pour... [Lire la suite]
Posté par sabledutemps à 22:44 - - Commentaires [26] - Permalien [#]
08 mars 2013

ex-amen...

 Elle avait décidé de remettre son carnet d'adresses à jour. à la page des ex elle avait souri et s'était souvenue : L'excommunié elle l'avait rencontré à Saint Jean où elle admirait les vitraux de la cathédrale. Elle avait écouté son discours, ils s'étaient revus et connus … bibliquement ! « Tu seras mon temple, ma chapelle. » Il lui avait fait un môme, comme quoi le septième ciel n'est pas nécessairement le paradis. Fervent catholique , il avait l'humour d'un prédicant baptiste dépressif et prêchait " aimez-vous... [Lire la suite]
Posté par sabledutemps à 00:15 - - Commentaires [25] - Permalien [#]
05 mars 2013

Israël 1983

   Petit album pour Ortie, mon " urticante fillotte " ( le qualificatif n'est pas de moi ), du blog " dans les herbes folles  "  un lieu comme j'aime, où les amis venaient, échangeaient, papotaient entre eux autour de p'tits cafés virtuels, bref du bonheur. Ces photos sont des diapos numérisées ( ce qui explique la piètre qualité des clichés ), qui retracent un périple en Israël, du Nord au Sud, d'Est en Ouest, avec une tente, très peu de bagages, et très peu de moyens aussi ... c'était l'année où la sortie de... [Lire la suite]
Posté par sabledutemps à 08:59 - Commentaires [12] - Permalien [#]
03 mars 2013

Massada

  Écrire pour qui pour toi mes pas dessinent ton nom sur le chemin de pierre la mer est morte et les soldats partis depuis longtemps vois mon désarroi vois ma peur ne t'enfuis pas ne meurs pas pas encore       Écrire pour qui pour toi pour que tu revives à travers moi jour après jour seconde après seconde une lettre un souffle un signe une note un soupir     Écrire pour qui pour toi  Et quand tu renaîtras enfin ma voix faiblira mes mots s'oublieront sèchera ma plume à... [Lire la suite]
Posté par sabledutemps à 08:12 - - Commentaires [26] - Permalien [#]