23 août 2013

Dérive

Exercice d'écriture d'Asphodèle

Ecrire un texte en incluant les mots suivants :

espérer, flotter, perdition, cap, sillage, bouteille, iceberg, vent, déambuler, bateau, continent, flots, amiral, génétique, sentiment, débarquer, faille et myrte, malhabile, muraille.

 

 Le vieux Claudius, surnommé l'amiral - j'ai fait la guerre, moi, matelot ! - avait déambulé tout l'après midi dans le village en chantant ses vieilles chansons de marin. Chanter n'était peut-être pas exactement le terme adéquat, beugler était plus juste.

Il avait commencé tôt matin son itinéraire favori à savoir : un p'tit muscadet chez le Maurice, suivi de quelques verres de calva  - du bon de derrière les fagots, celui qu' on cache aux gendarmes, hé hé! à la tienne matelot !  - chez la Simone - bien brave la Simone ! -

Puis il avait continué en finissant la bouteille de whisky du père Mathieu  – le bougre, en v'là ben un qui sait vivre ! -.

Son inextinguible soif lui aurait tout aussi bien fait boire l'immonde liqueur de myrte de la Roberte, s'il ne s'était souvenu du providentiel tonnelet de gnôle planqué à la cave  –  au cas où ça viendrait à faire soif, cré dieu ! -

Flottaient dans son sillage des relents d'alcool qui auraient enivré toute la commune et ses alentours.

Autant dire la soirée s'annonçait joyeuse et il espérait bien que le patron de l'auberge  " au  bateau ivre " -  hé hé !  m'plaît bien c'nom-là ! -  paierait sa tournée.

 - " Salut les moussaillons ! Fait soif !  Chez moi, la soif c'est d' famille  ! c'est génétique ! comme je vous'l'dis !  mon père avait soif et son père avant lui avait soif aussi !  allez matelot, sors ton tafia ! "

Puis aux cris de " navire en perdition, navire en perdition ! " et devant l'assemblée, ébahie et hilare, il avait entrepris, l'équilibre instable et le geste malhabile, de mimer le naufrage du Titanic, agrémentant par instants son récit de quelques bribes de " En revenant de Nantes ", histoire de mettre un peu d'ambiance, d'exotisme, de chaleur humaine à l'aventure, et augmenter l'intensité dramatique de l'évènement !

 - " eh bien l'amiral,  il y a du vent dans les voiles ce soir,  ta Paimpolaise, la Roberte, va encore rouspéter.

  La Roberte s'occupait de lui depuis des années avec un dévouement sans faille et une constance qui forçait l'admiration des villageois. - c't un vieil ours mais pas l'mauvais bougre ! L'a pas eu d'chance c'est tout, voulait êt' marin, mais l'a l' mal de mer ! -

Trois bouteilles de rhum et quelques paillardes plus tard l'atmosphère était devenue nettement plus lourde.

 - " on va tous crever, faut y aller ! "

D'une démarche mal assurée  - le plancher des vaches, c'est plus c' que c'était, ça tangue  -  il avait entrepris l'ascension de la face Nord de la mairie, sous le regard médusé des copains de beuverie.

 - " on va se noyer, cap à l'Est matelot ! "

 - " Tu vas où, l'amiral ? "

 - "  Sur la muraille de Chine, les flots montent ! "

 - " Et toi tu devrais descendre, tu vas te tuer ".

 - " C'est à cause de la dérive des continents, on va tous crever, j'vous dis ! ".

Roberte la Paimpolaise, avait débarqué, furibarde :

 - " Y a pas qu' les continents qui dérivent,  descends d'là vieil ivrogne, boit-sans-soif ! "

 - " Moi, d'abord, j'ai toujours soif  ! et pis quand on est aussi froide qu'un iceberg et qu'on n'a pas plus d'sentiment qu'une fourchette à poisson, on la ferme,  cré dieu ! ".

L'histoire avait dégénéré et tourné au pugilat. Les gendarmes avaient dû intervenir.

Ils l'avaient retrouvé au petit matin, vautré dans l'abreuvoir municipal, pleurnichant et hurlant comme un goret que l'on écorche :

 -  " Au secours matelot, un homme à la mer ! -

- " on arrive l'amiral, on arrive,  mais enfin, qu'est-ce qui se passe ? "

- " chais pas nageeer ! "  

 

Picto1

P.S. : illustration Tunkasina

.

Posté par sabledutemps à 09:01 - - Permalien [#]