23 août 2013

Dérive

Exercice d'écriture d'Asphodèle

Ecrire un texte en incluant les mots suivants :

espérer, flotter, perdition, cap, sillage, bouteille, iceberg, vent, déambuler, bateau, continent, flots, amiral, génétique, sentiment, débarquer, faille et myrte, malhabile, muraille.

 

 Le vieux Claudius, surnommé l'amiral - j'ai fait la guerre, moi, matelot ! - avait déambulé tout l'après midi dans le village en chantant ses vieilles chansons de marin. Chanter n'était peut-être pas exactement le terme adéquat, beugler était plus juste.

Il avait commencé tôt matin son itinéraire favori à savoir : un p'tit muscadet chez le Maurice, suivi de quelques verres de calva  - du bon de derrière les fagots, celui qu' on cache aux gendarmes, hé hé! à la tienne matelot !  - chez la Simone - bien brave la Simone ! -

Puis il avait continué en finissant la bouteille de whisky du père Mathieu  – le bougre, en v'là ben un qui sait vivre ! -.

Son inextinguible soif lui aurait tout aussi bien fait boire l'immonde liqueur de myrte de la Roberte, s'il ne s'était souvenu du providentiel tonnelet de gnôle planqué à la cave  –  au cas où ça viendrait à faire soif, cré dieu ! -

Flottaient dans son sillage des relents d'alcool qui auraient enivré toute la commune et ses alentours.

Autant dire la soirée s'annonçait joyeuse et il espérait bien que le patron de l'auberge  " au  bateau ivre " -  hé hé !  m'plaît bien c'nom-là ! -  paierait sa tournée.

 - " Salut les moussaillons ! Fait soif !  Chez moi, la soif c'est d' famille  ! c'est génétique ! comme je vous'l'dis !  mon père avait soif et son père avant lui avait soif aussi !  allez matelot, sors ton tafia ! "

Puis aux cris de " navire en perdition, navire en perdition ! " et devant l'assemblée, ébahie et hilare, il avait entrepris, l'équilibre instable et le geste malhabile, de mimer le naufrage du Titanic, agrémentant par instants son récit de quelques bribes de " En revenant de Nantes ", histoire de mettre un peu d'ambiance, d'exotisme, de chaleur humaine à l'aventure, et augmenter l'intensité dramatique de l'évènement !

 - " eh bien l'amiral,  il y a du vent dans les voiles ce soir,  ta Paimpolaise, la Roberte, va encore rouspéter.

  La Roberte s'occupait de lui depuis des années avec un dévouement sans faille et une constance qui forçait l'admiration des villageois. - c't un vieil ours mais pas l'mauvais bougre ! L'a pas eu d'chance c'est tout, voulait êt' marin, mais l'a l' mal de mer ! -

Trois bouteilles de rhum et quelques paillardes plus tard l'atmosphère était devenue nettement plus lourde.

 - " on va tous crever, faut y aller ! "

D'une démarche mal assurée  - le plancher des vaches, c'est plus c' que c'était, ça tangue  -  il avait entrepris l'ascension de la face Nord de la mairie, sous le regard médusé des copains de beuverie.

 - " on va se noyer, cap à l'Est matelot ! "

 - " Tu vas où, l'amiral ? "

 - "  Sur la muraille de Chine, les flots montent ! "

 - " Et toi tu devrais descendre, tu vas te tuer ".

 - " C'est à cause de la dérive des continents, on va tous crever, j'vous dis ! ".

Roberte la Paimpolaise, avait débarqué, furibarde :

 - " Y a pas qu' les continents qui dérivent,  descends d'là vieil ivrogne, boit-sans-soif ! "

 - " Moi, d'abord, j'ai toujours soif  ! et pis quand on est aussi froide qu'un iceberg et qu'on n'a pas plus d'sentiment qu'une fourchette à poisson, on la ferme,  cré dieu ! ".

L'histoire avait dégénéré et tourné au pugilat. Les gendarmes avaient dû intervenir.

Ils l'avaient retrouvé au petit matin, vautré dans l'abreuvoir municipal, pleurnichant et hurlant comme un goret que l'on écorche :

 -  " Au secours matelot, un homme à la mer ! -

- " on arrive l'amiral, on arrive,  mais enfin, qu'est-ce qui se passe ? "

- " chais pas nageeer ! "  

 

Picto1

P.S. : illustration Tunkasina

.

Posté par sabledutemps à 09:01 - - Commentaires [29] - Permalien [#]


Commentaires sur Dérive

  • Refrain du "bistrot du port", chanson de cap-horniers :

    - " C'est un caboulot, un petit bistrot dans un port de pêche
    une boite à matelots vers laquelle au trot les gars se dépêchent
    buvons un coup l'alcool ça rend fou les filles sont belles,
    buvons en deux rêves merveilleux nos coeurs ont des ailes
    vive la chanson sur l'accordéon d'un gars d'la marine
    qu'importe demain le goût du destin la vague assassine
    des terre neuvas de tous les p'tits gars ici c'est la crèche
    dans un port de pêche allons boire un pot dans la boite à matelots..."

    Posté par JEA, 23 août 2013 à 09:25 | | Répondre
    • JEA :
      Je ne connaissais pas ce chant.
      Peut-être devrais-je le faire écouter à " l'amiral " apparemment plus attiré par les " filles de Camaret " !
      Merci JEA

      Posté par sabledutemps, 23 août 2013 à 18:40 | | Répondre
  • Ça me rappelle "Un singe en hiver" !

    Posté par Walrus, 23 août 2013 à 09:53 | | Répondre
    • Walrus :
      C'est assez flatteur ! Mon amiral en Gabin bougonnant, oui pourquoi pas. Je pensais aussi à un personnage à la René Fallet, genre "vieux de la vieille "ou " Braconnier de Dieu " ( un petit bijou )

      Posté par sabledutemps, 23 août 2013 à 18:45 | | Répondre
  • olàlàà, Sable alors là chapeau, trop drôle et tellement bien imagé qu'en lisant je le voyait ton marin ! merci pour ce moment, t'es unique, bisous.

    Posté par Kath, 23 août 2013 à 13:06 | | Répondre
    • Kath :
      Ton commentaire me fait plaisir. Un gratiné l'amiral ! Tu sais quoi ? je me marrais toute seule, du bonheur ! Un peu fêlée la Sablounette ! mais bien contente de t'avoir fait rire;
      Gros bisous ma Kathoune et ... santé !

      Posté par sabledutemps, 23 août 2013 à 18:50 | | Répondre
  • C'est tout simplement excellent, excuse-moi (vraiment) de t'avoir oubliée hier, mais j'avais la tête perturbée, elle l'est toujours d'ailleurs... je t'ai ajoutée en gras pour me faire pardonner, c'eût été dommage de passer à côté de ta verve savoureuse !

    Posté par Asphodèle, 24 août 2013 à 12:20 | | Répondre
    • Asphodèle :
      Mille mercis !
      Je te souhaite beaucoup de courage et je t'assure de mon amitié la plus
      sincère.
      Merci aussi d'être passée. Je suis très heureuse que " l'amiral " t'ait
      fait sourire.
      à bientôt Asphodèle.

      Posté par sabledutemps, 24 août 2013 à 13:27 | | Répondre
  • Une version imbibée des Plumes qui donne envie de trinquer avec le Père Claudius. Un personnage qu'on dirait sort des romans de René Fallet. Félicitations, c'est la première fois que je te lis.

    Posté par EEGUAB, 24 août 2013 à 14:17 | | Répondre
    • EEGUAB :
      je suis allée faire un tour sur l'Ill au trésor, j'ai beaucoup aimé !
      Une chance - ou pas - pour la Roberte, l'amiral n'a aucun goût pour la peinture

      Posté par sabledutemps, 24 août 2013 à 21:06 | | Répondre
  • Oh oui c'est bon ! le sourire est affiché.
    Mal de mer et pas capable de faire la brasse ou alors coulée, pauvre Amiral...
    Bravo !

    Posté par Syl., 24 août 2013 à 16:34 | | Répondre
    • Syl :
      Mon amiral préfère brasser ... la bière ! Eh une réputation à tenir ! ! !

      Posté par sabledutemps, 24 août 2013 à 21:13 | | Répondre
  • Un texte qui vaut le détour ! Des dialogues truculents, et un amiral attachant avec cette soif inextinguible qui le caractérise. Ici, la vedette de l'histoire n'est pas l'eau. Ou alors l'eau de feu, celle avec des degrés...

    Posté par MCL, 24 août 2013 à 16:37 | | Répondre
    • MCL :
      Ce n'est pas dans l'eau de feu qu'il apprendra à nager, mais si c'était le cas, je veux bien voir la tête des copains ! ! !

      Posté par sabledutemps, 24 août 2013 à 21:26 | | Répondre
  • Il attaque fort l'amiral : muscadet, calva, whisky etc.
    Va pas vivre vieux !
    En tout cas, merci d'avoir enfin souligné combien la liqueur de myrte est... enfin est... enfin tu vois ce que je veux dire !

    Posté par hurluberlulu, 24 août 2013 à 22:00 | | Répondre
    • Hurluberlulu :
      J'ai éclaté de rire !
      Oui oui je vois très bien ce que tu veux dire ! et rien ne nous prouve que
      cette ... euh ... cette sal...ie ... enfin tu vois ce que je veux dire ,
      ne nous envoie pas " ad patres " aussi vite que " whisky muscadet calva
      and co " ! Alors, tant qu'à faire ! ! !
      Allez, santé !

      Posté par sabledutemps, 24 août 2013 à 22:58 | | Répondre
  • J'ai eu la même idée que Walrus...C'est à cause de la Muraille de Chine et de la cuite phénoménale...bel hommage à Antoine Blondin, surtout s'il est involontaire, c'est encore plus fort!

    Posté par celestine T, 24 août 2013 à 23:20 | | Répondre
    • Célestine :
      Oui c'est involontaire ! à aucun moment je n'ai pensé au singe en hiver. A
      la relecture, j'ai plutôt vu un personnage à la Fallet. Faut dire que par
      chez nous il y a quelques phénomènes hors normes, et en fait, qui
      trouveraient tout à fait leur place chez Blondin ! ! ! J'ai choisi la
      muraille de Chine tout simplement parce que j'y suis allée au printemps (
      parfaitement sobre, moi ! ), et j'ai trouvé l'idée rigolote !.
      Merci d'être passée.

      Posté par sabledutemps, 25 août 2013 à 11:23 | | Répondre
  • et voui, grande g... l'amiral, mais qu'a besoin des autres
    merci Sable, un bon moment de régal, j'ai ri

    Posté par patchcath, 25 août 2013 à 09:50 | | Répondre
    • en effet, ne serait-ce que pour apprendre à nager ! ! !
      Très heureuse que mo histoire t'ait fait rire.
      Bonne journée !

      Posté par sabledutemps, 25 août 2013 à 11:27 | | Répondre
  • En revenant de Nantes( mon pays) ou même ou de Nantes à Montaigu , j'connais plus d'un de ces amiraux auto-médaillés qui chantent ou plutôt qui hurlent . C'est sans doute pour mieux se repérer dans la brume de leurs cerveaux. Chapeau sable , là vous m'épatâtes, j'ai beaucoup ri, on s'y croirait !

    Posté par gérard, 27 août 2013 à 11:50 | | Répondre
    • Gérard :
      Le répertoire de " l'amiral " devrait s'élargir et apprendre les chansons
      de Tri Yann - que j'adore - ( le trio et les chansons ) cela lui ferait
      sûrement du bien ! ! !
      Dans mon enfance au pays de Gex il y avait un spécimen de ce genre, mais
      pas du tout acariâtre une chance pour l'entourage et célibataire une chance
      aussi pour la " non heureuse élue ! ! ! Quant à mon département d'adoption
      - la Loire - il a longtemps été connu pour être un réservoir à ivrognes !
      J'avais donc pas trop de mal pour trouver matière à raconter.
      Je suis très heureuse de vous avoir fait rire, vraiment.
      Merci Gérard et excellente soirée.

      Posté par sabledutemps, 27 août 2013 à 15:11 | | Répondre
  • Dommage que je ne connaisse pas d'autres chansons de matelot à ajouter à ta collection
    Et bien, c'est sûr, va pas d'venir vieux l'Amiral !
    On rigole bien en lisant ton billet, ça fait du bien, mieux que l'alcool
    Amitiés de Lyon

    Posté par Soene, 28 août 2013 à 19:07 | | Répondre
  • Soene :
    et le rire guérit presque tous les maux ! ... l'alcool permet seulement de les oublier
    Amitiés de Roanne et plus précisément de l'île d'oléron pour une quizaine de jours !

    Posté par sabledutemps, 28 août 2013 à 20:37 | | Répondre
  • Excellent naufrage ! Ton texte est très drôle, j'adore !

    Posté par ceriat, 29 août 2013 à 10:20 | | Répondre
    • Ceriat : et l'avantage de l'abreuvoir : l'eau n'est pas salée ! ! !

      Posté par sabledutemps, 29 août 2013 à 13:21 | | Répondre
  • truculent ces personnages, j'y étais ............et je les entendais
    j'ai bien ri en particulier " Chez moi, la soif c'est d' famille ! c'est génétique !"

    merci,

    Posté par valentyne, 29 août 2013 à 12:54 | | Répondre
    • Valentyne :
      le mot génétique n'était pas évident à caser ...mais l'occasion était belle !
      Merci à toi.

      Posté par sabledutemps, 29 août 2013 à 13:23 | | Répondre
  • Excellent... Loufoque et très très drôle... On croirait tanguer avec le personnage ;0)

    Posté par L'or rouge, 31 août 2013 à 13:59 | | Répondre
Nouveau commentaire