19 janvier 2014

Notre pain quotidien

Papotage à la boulangerie du village.

 - " Ah ! bonjour Mme Sable et ... bonne année, bonne santé, n'est-ce pas ?  faut bien quand même ! "

Deux personnes, devant moi, attendent d’être servies. Oui, i-e-s, féminin pluriel, le seul masculin a quitté le magasin, sa baguette sous le bras, en me faisant un clin d’oeil éloquent signifiant : “ bon courage “ !

 -  " Bonjour mesdames !  Bien sûr, bonne année à vous aussi ! "

Au regard des deux mégères, et vu leur air pincé, j’aurais dû présenter mes voeux plus tôt dans le mois.

 - " Une année de finie, le temps passe vite Mme Sable ! "

 - " Eh oui ! et une nouvelle qui commence ... qui vous rapproche de la fin ! "

Instant de flottement. Avons-nous bien entendu ? Je sens que je vais passer un délicieux moment. 

- " C’est l’heure de songer aux bonnes résolutions, c'est très important. Qu’avez-vous décidé, Mme Sable, pour 2014 ? "

- " Ah ah ! pour cette année j’ai choisi, pour changer, de ne prendre que de très mauvaises résolutions ! ! !

Voilà, ça c’est dit. Le sourire mielleux s’est transformé en rictus. A coup sûr, j’ai perdu quelques places au classement des sommités les plus populaires du village !

Et les commentaires sur l’année écoulée ont continué bon train  : la crise – " c’est grave " –   la guerre : - " oh mon Dieu cette guerre, quelle horreur  ! "

 - " En Suède ? " ai-je proposé.

Re-instant de stupéfaction.  Elle se fiche de nous ou pas ?

- " Non, en Afrique du centre " ( ! ) Le sens de l'à -peu près, c'est inné, on l'a ou on ne l'a pas !

- " ah bon ! vous me rassurez, c'est plus sympa, le climat y est meilleur tout de même, non ? "

Cette fois c'est sûr, je ne suis plus dans le top ten !

- " Sans compter que le prix du pain augmente ! "  enchaine la deuxième commère, pour qui la géopolitique n'a, semble-t'il, aucun intérêt majeur  – et, regard lourd de sous-entendus en direction de la boulangère, qui retient son fou-rire à grand-peine.  -

 - " Enfin, on ne refera pas le monde, mais tout de même il y a des choses qui sont inadmissibles, des évènements qui auront marqué l’année d'une pierre noire. On vit une époque épouvantable. Personnellement ce qui m’a le plus atterrée, c’est ce mariage pour tous, quelle honte ! "

Refusant de discuter le sujet avec cette vieille sorcière, grenouille de bénitier de surcroît, je fais mine de  gober les mouches …  et trouver des mouches début janvier par -5°, n’est  pas aussi évident qu’il n’y paraît. Je suis donc fort occupée, j’attends mon heure !

- " Et vous Mme Sable, Qu'est-ce qui vous a le plus marquée ? Il y a bien quelque chose qui vous a déplu ? "

 " Oh la la ! oui bien sûr pensez donc ! Ce qui m’a le plus touchée, chagrinée dirais-je même, est absolument terrrriiible :  ce sont les nouveaux caddies de Carouf ! Esthétiquement, rien à redire, mais question assise et stabilité,  les anciens étaient nettement plus performants pour faire du caddie-trottinnette, franchement, je suis profondément déçue ! ! !

Résultat des courses :

Moral de Mme Sable, en forme, contente et très fière d’elle :  au plus haut !

Relations sociales de Mme Sable : moins deux !

 

" La solitude est un art "  – Wilhelm Ekelund -

...

Posté par sabledutemps à 22:00 - - Commentaires [17] - Permalien [#]


Commentaires sur Notre pain quotidien

  • Je crois que j'ai un grain ! je ris à gorge déployée, seule, devant mon ordi ! je vois d'ici la tête des deux mégères !

    Posté par LOU, 19 janvier 2014 à 22:42 | | Répondre
    • LOU :
      Alors j'ai un grain aussi. Il m'arrive très souvent lorsque je lis quelque chose de drôle d'éclater de rire. Mon entourage me dit que l'on m'entend depuis l'autre bout de la maison et cela ... les fait rire !
      Ah les deux " dames respectables " ! " un remède contre l'amour " disait ma mère !

      Posté par sabledutemps, 20 janvier 2014 à 16:54 | | Répondre
  • Tous mes vœux !
    Herpès, conjonctivite, redressement fiscal...

    Posté par Cristophe, 20 janvier 2014 à 08:08 | | Répondre
  • Et vous n'avez même pas eu "t'toute façon ça finira par péter, moi j'vous'l'dis, avec tous ces étrangers"?
    Ca m'est arrivé il y a peu de temps - j'habite une petite ville où il n'y a aucun immigré- et j'ai répondu "ils ont bien raison de venir piquer notre pain, il est trop bon". J'ai fait d'une pierre deux coups, je me suis fait une nouvelle amie ( la boulangère) et 4 ennemies parmi "ces imbéciles grincheuses qui sont nées quelque part" - adaptation d'une chanson de Brassens: "La ballade des gens...."
    http://www.youtube.com/watch?v=WscVYSu-O2w&hd=1
    Bienvenue au club des artistes de la solitude. Très bonne journée sable

    Posté par gérard, 20 janvier 2014 à 08:33 | | Répondre
    • Gérard :
      Elles en sont fort capables ! Mais pas à la boulangerie, la boulangère est Portugaise ! ! ! alors elles distillent leur venin ailleurs ! Moi je leur rive leur clou en proférant des bêtises, mais elles se doutent bien que je moque d'elles ! et ça les agace ! C'est le but recherché d'ailleurs !
      Un club d'artistes de la solitude : merveilleuse idée. Ëtre tous ensemble en respectant la solitude de l' autre, cela me plaît bien !
      Bonne soirée Gérard, merci pour le lien, j'adore Brassens
      Cordialement.

      Posté par sabledutemps, 20 janvier 2014 à 17:08 | | Répondre
  • "C'est-y pas possible, avec tous les efforts que nous avons faits pour l'intégrer, l’accepter, lui sourire, voilà comment l' "étrangère" réagit. Je te l'avais dit Joséphine, il y avait quelque chose de pas droit chez cette femme....toutes les mêmes."

    Pourtant ...pourtant elles devraient être d'accord, tout le monde devrait, sur les caddies trottinettes. De fait, Sable, une personne qui n'en a jamais fait ne peut ressentir le vent de la liberté siffler dans sa tète. Tu devrais peut-être leur apprendre à en faire????

    Bonne journée dame Sable, continue sur ta lancée! besos.

    Posté par colo, 21 janvier 2014 à 07:30 | | Répondre
    • Colo :
      " Sûr Joséphine, cette femme n'est pas comme nous, on ne comprend pas toujours ce qu'elle dit, elle s'habille n'importe comment, fagotée comme l'as de pique, et puis question politique on ne sait pas trop, c'est louche ! ! ! "
      Excellente idée ! Un cours collectif de caddie-trottinnette sur le parking de Carouf ! Je passe déjà pour une folle au naturel, alors là, j'en prends pour dix ans à l'asile du coin ! ! ! et ce ne sont pas ces " grincheuses " qui viendront m'apporter des bonbons !
      On s'en fiche, toutes les deux, on fera la course
      Je t'embrasse fort.

      Posté par sabledutemps, 21 janvier 2014 à 13:56 | | Répondre
  • Son secret ? Elle ne brigue pas la mairie...

    Posté par tunkasina, 21 janvier 2014 à 11:09 | | Répondre
    • Tunkasina :
      Ah ? serais-tu dans le secret des déesses ? C'est quoi, une mairie

      Posté par sabledutemps, 21 janvier 2014 à 13:58 | | Répondre
  • Oh! ma chère Sable, tu m'as bien fait rire
    Pour tes réparties et cette histoire des caddies. C'est certain, la prochaine fois que je prendrai un caddie, je penserai à toi. Aaaaaah! Je ris déjà. Pour ma part, je me plains toujours des caddies d'un centre commercial à Genève. Rends toi compte... Ils sont tellement profonds qu'il faut plonger dedans la tête la première et hop, voilà un mal de dos, un deuxième lorsqu'il faut replonger pour mettre les commissions sur le tapis roulant! Je trouve que l'on devrait avoir des réductions sur tout...
    Merci pour ton billet, Sable et je te souhaite un bon retour dans la boulangerie
    Je t'embrasse fort.

    Posté par Denise, 21 janvier 2014 à 16:35 | | Répondre
    • Denise :
      A mon prochain passage à Genève, faisons les courses ensemble, je veux bien apprendre le " plongeon " en caddie ! ! ! Et invitons Colo pour la circonstance, elle adore les sensations fortes !
      La boulangère du village c'est ma copine, elle a beaucoup d'humour, mais bon avec les vieilles mégères aigries elle doit faire face, ce que je ne pourrais absolument pas, vu mon sens aigu de la diplomatie ! Ici les chroniques villageoises, c'est quelque chose !
      Je t'embrasse très fort chère Denise. Tiens-toi bien au chaud.

      Posté par sabledutemps, 24 janvier 2014 à 11:46 | | Répondre
  • Pour se distancier, prendre de la distance, relativiser, l'humour est la meilleure des armes. Utilisé avec discernement l'humour permet l'économie d'un discours ennuyeux. Je me suis régalé de cette rencontre.

    Posté par Sergio, 24 janvier 2014 à 09:52 | | Répondre
    • Sergio :
      Tout à fait d'accord avec vous, l'humour est une arme redoutable - dans le
      sens efficace - et bien utile ! Il nous permet aussi de nous remettre en
      question. Rire de nous-mêmes est une excellente thérapie pour appréhender
      sereinement les choses et les événements.
      Je me fais parfois rire toute seule, mais bon là, ce n'est pas forcément un
      signe de bonne santé !
      Merci d'être passé et bonne journée.
      Cordialement

      Posté par sabledutemps, 24 janvier 2014 à 11:58 | | Répondre
  • héhé il était temps que je vienne faire un tour par ici, au moins on rigole
    j'aime vraiment beaucoup cette histoire!

    Posté par Adrienne, 26 janvier 2014 à 07:45 | | Répondre
  • Adrienne :
    Et tu peux revenir quand tu voudras !
    Ici, c'est simple et convivial, un blog pour où l'on ne se prend pas la tête; on parle de tout de rien toujours dans la bonne humeur, parce qu'il y a suffisamment de mauvais esprits sur terre, alors inutile d'en rajouter.
    Merci beaucoup d'être passée
    Amicalement.

    Posté par sabledutemps, 26 janvier 2014 à 22:48 | | Répondre
  • Du grand "Sable". La dune du Pyla. Le grain de sable qui nique l'engrenage et trace dans le sablier

    Posté par Alex, 14 janvier 2019 à 20:28 | | Répondre
Nouveau commentaire