07 janvier 2017

Maraude

Ils l'avaient ramassée lors d'une ronde de nuit les chiens l'avaient flairée dans un fatras de cartons et d'immondices. Emmenée au poste flanquée dans une cellule de dégrisement - encore une pute et ronde comme une queue de pelle !- Elle leur avait raconté l'esprit embrumé par l'alcool sa vie de galère la Ddass la rue la solitude la lente spirale de la drogue les passes à la sauvette sous les porches vite fait bien fait pour payer la dose quotidienne. Et … d'ailleurs s'ils voulaient ... Au matin ils l'avaient... [Lire la suite]
Posté par sabledutemps à 11:54 - - Commentaires [4] - Permalien [#]