25 mai 2011

Ailleurs

 évasion ( I ) Elle avait trouvé le message griffonné à la hâte sur le table de la cuisine : « parti tôt, pris le chien, n'oublie pas mes chemises chez le teinturier. les Legrand viennent dîner ce soir, débrouille-toi pour les courses, du poisson sera parfait » Le mufle ! C'était le mot de trop ! Cette fois-ci, elle le quittait, lui, et son roquet puant, mauvais comme la gale. Qu'il demande à sa mère de lui servir d'employée de maison. L'offre alléchante « une semaine à Quiberon, laissez vous tenter !»,... [Lire la suite]
Posté par sabledutemps à 17:42 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

21 mai 2011

encre

   Au fond de l'encrier j'ai trempé ma plume je me souviens les doigts tachés d'encre violette la buée sur les vitres et la cour de récré les genoux écorchés l'ombre du grand Meaulnes et la senteur d'orange des goûters d'autrefois.   je me souviens les enfants moins sages l'école buissonnière un plus un font deux pleins et déliés se mêlent l'encre est sympathique l'écriture secrète et les billets galants.   au fond de l'encrier j'ai perdu ma plume depuis longtemps encre y es-tu plus de... [Lire la suite]
Posté par sabledutemps à 11:51 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
27 avril 2011

elle reviendra

    elle est partie elle reviendra - attends-moi - alors je l'attends couché à sa place elle reviendra s'asseoir sur le couvre lit blanc par le fenêtre ouverte la brise légère frôlera son visage elle clignera des yeux au soleil finissant et posera doucement sa main sur ma tête - sage mon tout beau, je suis là  rendors-toi - elle me murmurera au creux de l'oreille ses histoires ses secrets que je sais déjà me parlera d'océan, de vent de courses folles et d' aventure je l'écouterai la patte sur... [Lire la suite]
Posté par sabledutemps à 23:26 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
11 avril 2011

en fermant les yeux

  Quand je ferme les yeux je vois des éclats d'étoiles scintillantes des ballons multicolores un tableau de wyeth le chien qui l'attend un balcon sur le large et des matins tranquilles embrumés de douceur   j'entends la voix de l'oubli murmurer l'indicible le souffle du vent dans les ajoncs des cantates merveilleuses et des arias baroques le chant des sirènes le cri des mouettes et ses pas sur la plage   je goûte le café du matin le carré de chocolat le bonbon sur la langue les pêches de... [Lire la suite]
Posté par sabledutemps à 08:17 - - Commentaires [4] - Permalien [#]