01 octobre 2014

Droit Au Logement

                                                  Il passe tous les jours devant ma porte, sans jamais s'arrêter. Il, c'est le chat du voisin, un gros pèpère gris et blanc ( le chat, pas le voisin, quoique !) que je surnomme Mimine ( le chat, pas ... !). Il traverse dédaigneusement le jardin, ne répond jamais à mes tentatives de séduction ( je parle toujours du chat ) … sauf ce matin ! Alors qu'il déambulait... [Lire la suite]
Posté par sabledutemps à 20:42 - - Commentaires [16] - Permalien [#]

20 septembre 2014

Tu n'aurais jamais dû

 Il l’avait suivie jusqu’à la cabane de pêcheur, insouciant, joyeux, empressé à l'idée du plaisir à venir. Elle regardait par l’étroite fenêtre, la vue portait loin vers les dunes embrumées. Elle se retourna, s’approcha de lui et murmura en prenant bien soin de ne pas marcher sur le plastique qui recouvrait le tapis : “ Tu n’aurais jamais dû ... ! Tu n’aurais jamais dû ...  ... Tu n'aurais jamais dû me considérer comme une potiche que l’on déplace d’une étagère sur une autre, une chose sans importance, juste un objet de... [Lire la suite]
Posté par sabledutemps à 22:41 - - Commentaires [14] - Permalien [#]
16 septembre 2014

paraphe !

Je persiste et ... je signe !
Posté par sabledutemps à 08:37 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
09 septembre 2014

Evanescence

Voilure en partance océanes rêveries éternel été ...
Posté par sabledutemps à 21:21 - - Commentaires [13] - Permalien [#]
04 septembre 2014

Variations

bleu sable    
Posté par sabledutemps à 10:21 - Commentaires [10] - Permalien [#]
27 août 2014

Du sable   de l'eau   des nuages   le bonheur ! ...
Posté par sabledutemps à 09:12 - - Commentaires [10] - Permalien [#]

19 août 2014

Traces

Partir trouver le bon chemin     à pied     en bateau     à vélo     en rêve     ailleurs     suivre la trace     toujours   jusqu'au bout.   Revenir ? Merci à Gérard qui propose ce très beau poème de Edmond Haraucourt: Partir, c'est mourir un peu, C'est mourir à ce qu'on aime : On laisse un peu de soi-même En toute heure et dans tout lieu. C'est toujours le deuil d'un... [Lire la suite]
Posté par sabledutemps à 23:15 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
09 août 2014

ciel !

  rien d'atomique je vous rassure juste un petit nuage dans mon village. ...
Posté par sabledutemps à 09:15 - - Commentaires [16] - Permalien [#]
31 juillet 2014

Lettre à ...

Lettre de la Voix de l'oubli à un soldat inconnu du cimetière militaire de Saulcy-sur-Meurthe dans les Vosges :     Cher ami, Je dis ami, tu es allemand et tu n'es pas mon ennemi que je sache ! D'aucuns ont un nom, un prénom, français ou allemand. Toi tu es " inconnu, unbekannter Soldat ". Pas pour tout le monde. Tu avais un père, une mère qui chaque jour se faisaient du souci pour toi, une fiancée peut-être, qui t'écrivait des mots doux que tu conservais précieusement. Sans doute te parlait-elle de votre vie... [Lire la suite]
Posté par sabledutemps à 13:36 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
27 juillet 2014

grand temps

J'ai retrouvé     ma campagne    et son chemin du lavoir. Mais pour combien de temps ?    Un matin, mais était-ce un matin  il fallut bien se rendre à l'évidence  le temps avait bel et bien disparu. Et, pourtant, on lui avait laissé du temps, au temps  et il avait pris son temps, le temps  tant et tant de temps. Tant est si bien qu'il n'était plus temps. Finis, mi-temps, autre temps, ancien temps, printemps.  Entre temps des cerises et temps de l'Avent fin... [Lire la suite]
Posté par sabledutemps à 09:16 - - Commentaires [10] - Permalien [#]